Association des correcteurs de langue française

Se faire accompagner

Quel que soit le régime choisi, exercer en tant qu’indépendant ne s’improvise pas !

Indépendant,
mais pas tout seul !

Le travail indépendant a le vent en poupe. Les nombreuses incitations à choisir la micro-entreprise mettent régulièrement en avant la simplicité de création et d’utilisation de ce régime : quelques minutes suffisent pour demander un numéro Siret… Dans les faits, quel que soit le statut, exercer à son compte – et vivre de son activité – exige une maîtrise de nombreux sujets (prospection, comptabilité, protection sociale…) et il est utile de s’y préparer.

Quelques interlocuteurs

De nombreuses structures proposent un accompagnement à la création et au développement d’entreprise.

  • Les chambres de commerce et d’industrie
    Elles peuvent proposer des réunions collectives et des formations sur l’entrepreneuriat. Le premier rendez-vous est généralement gratuit ; les actions de formation plus longues peuvent être prises en charge.
    www.cci.fr
  • Pôle emploi
    Pôle emploi propose aux demandeurs d’emploi, indemnisés ou non, un accompagnement à la création d’entreprise dont la durée peut aller jusqu’à trois mois, Activ’Créa.
    www.pole-emploi.fr
  • Bpifrance Création
    Bpifrance a repris en 2019 les missions de l’Agence France entrepreneur et de la Caisse des dépôts en faveur de la création d’entreprises. Son site renvoie vers de nombreux liens utiles.
    https://bpifrance-creation.fr

Salarié porté,
entrepreneur-salarié :
quèsaco ?

Pour effectuer des prestations auprès de clients tout en ayant un statut de salarié, il est possible de se tourner vers des entreprises de portage salarial ou des sociétés coopératives, dont les coopératives d’activité et d’emploi (CAE).

Dans tous ces cas, c’est le salarié qui cherche ses clients, réalise les prestations et en définit les conditions. Mais ces prestations sont facturées par la société de portage ou la coopérative, qui prélève un pourcentage variable selon le service proposé, reverse les cotisations aux différentes caisses et rémunère le prestataire par le biais d’un salaire.

À noter que la coopérative est à la fois une structure d’hébergement juridique et une structure de mutualisation des intérêts des entrepreneurs. Ceux-ci ont le statut d’entrepreneur individuel salarié et deviennent, généralement au terme de trois années, des associés de la coopérative.

Adhérents, retrouvez les conseils de vos pairs dans la section Forum !