Association des correcteurs de langue française

Objectifs

Se fédérer pour promouvoir le métier et mieux représenter la profession, former et informer les correcteurs.

Fédérer

  • Rompre l’isolement des correcteurs.
    – Moyens : organiser des réunions périodiques pour multiplier les échanges d’expériences et de savoir-faire.
    – Moyens : échanger des informations et des conseils techniques, mettre en commun des sources documentaires.
  • Favoriser l’entraide et la solidarité entre correcteurs pour lutter contre la dégradation des conditions de travail.
    – Moyens : créer un forum de discussion en ligne pour favoriser les échanges entre professionnels.

Promouvoir le métier

  • Promouvoir la qualité de l’écrit et la fonction
    du correcteur au sein de la chaîne de publication.
  •  Défendre les intérêts des correcteurs afin de valoriser leur mission et d’améliorer leur visibilité au sein de la société.
    – Moyens : créer un site Internet, un annuaire professionnel, participer à des salons et à des festivals.
  •  Favoriser les échanges avec les autres métiers de l’écrit et les professions connexes : auteurs, traducteurs, journalistes, rédacteurs, maquettistes, graphistes, illustrateurs, etc.

Représenter la profession

  • Veiller au respect des intérêts matériels et moraux du correcteur : statut, rémunération, conditions de travail, etc.
    – Moyens : mener des enquêtes sur le métier et les conditions d’exercice, établir une grille tarifaire de référence.
  •  Représenter l’ensemble de la profession, tous environnements confondus (édition, presse, communication, audiovisuel), auprès des employeurs et des instances publiques traditionnelles : syndicats, SNE, CNL, etc.
    – Moyens : rédiger un guide des bonnes pratiques entre donneur d’ouvrage et correcteur.

Former et informer

  • Apporter aux correcteurs débutants une aide concrète et des conseils avisés : ressources, informations…
  •  Permettre les échanges entre pairs et le partage de bonnes pratiques, conseils techniques, sources documentaires, etc. :
    – Moyens : créer une boîte à outils sur le site Internet.
    – Moyens : se faire le relais des actualités du métier en utilisant différents moyens de communication (site, réseaux sociaux, lettres d’information…).
    – Moyens : organiser événements et rencontres autour de sujets intéressant la profession.
  • Informer le correcteur de ses droits et devoirs : signature du code de déontologie.