Association des correcteurs de langue française
Retour au répertoire



Marie-Christine Raguin - Ad litteram

Web : http://www.adlitteram-corrections.fr


Services
Réécriture
Préparation de copie
Correction sur épreuves


Prestataire

Domaines

Fiction (romans, nouvelles, théâtre…)
Essais, documents
Arts
Sciences humaines et sociales
Jeunesse

Types de documents corrigés

Livres imprimés

Références ou résumé de l'expérience

Prestations
• suivi éditorial
• préparation de copie
• rewriting
• correction d’épreuves
• mise en page

Domaines
• littérature générale, spécialité Asie
• livres d’art et catalogues d’expositions : arts d’Afrique, d’Asie, d’Océanie, photographie, beaux-arts, design
• documents, essais
• jeunesse

Principaux partenaires
• Pyramyd éditions
• Indigène éditions,
• Éditions Picquier
• 5 Continents Editions

Logiciels utilisés : InDesign, Word, Prolexis, Photoshop, Acrobat

Formations : orthotypographie, expression écrite, correction, monde du livre

 

J’ai lancé mon activité indépendante en 1996. Voilà donc plus de vingt-cinq ans que j’exerce à mon compte, situation qui m’offre le privilège de choisir mes clients et les domaines qui m’intéressent, pour travailler dans un climat de confiance.

 

Ma vision du métier

Tous les correcteurs vous le diront, il ne suffit pas d’être bon en orthographe pour exercer ce métier. Il faut aussi maîtriser la typographie et avoir un œil aiguisé. La correction est affaire de connaissances, d’aptitudes, et aussi de doutes. Car il faut tout vérifier : les dates, l’orthographe des noms, les informations... Être attentif à la cohérence, à l’expression, à la ponctuation, au sens, au rythme, à la structure d’un texte, tout en restant vigilant pour traquer les coquilles et fautes d’orthographe. C’est un processus complexe, comme si l'on passait le texte au scanner. L’esprit est en alerte pendant que l’œil examine les signes.

 

Mon plaisir à faire ce métier

J’aime la langue. C’est pour moi un grand bonheur que de voyager quotidiennement au milieu des mots. Trouver le terme juste, l’expression qui se fond parfaitement dans le style du texte, la phrase, même complexe, qui reste claire et mène le lecteur droit au but, le sens. Employer la typographie adéquate, ne laisser flotter aucune ambiguïté.

Les découvertes : apprendre toujours de nouvelles choses dans des domaines variés et aussi sur la langue, les expressions, des finesses orthotypographiques.

La variété : passer d’un livre d’art africain à un roman japonais, d’un essai à un album jeunesse. Découvrir des univers différents.

Et surtout, le plaisir de lire, le privilège de passer mes journées à lire des textes souvent passionnants.


Autres compétences ou spécialités éventuelles

J'ai lancé mon activité indépendante en 1996. Voilà donc plus de vingt-cinq ans que j’exerce à mon compte, situation qui m’offre le privilège de choisir mes clients et les domaines qui m’intéressent, pour travailler dans un climat de confiance.

 

Ma vision du métier

Tous les correcteurs vous le diront, il ne suffit pas d’être bon en orthographe pour exercer ce métier. Il faut aussi maîtriser la typographie et avoir un œil aiguisé. La correction est affaire de connaissances, d’aptitudes, et aussi de doutes. Car il faut tout vérifier : les dates, l’orthographe des noms, les informations... Être attentif à la cohérence, à l’expression, à la ponctuation, au sens, au rythme, à la structure d’un texte, tout en restant vigilant pour traquer les coquilles et fautes d’orthographe. C’est un processus complexe, comme si l'on passait le texte au scanner. L’esprit est en alerte pendant que l’œil examine les signes.

 

Mon plaisir à faire ce métier

J’aime la langue. C’est pour moi un grand bonheur que de voyager quotidiennement au milieu des mots. Trouver le terme juste, l’expression qui se fond parfaitement dans le style du texte, la phrase, même complexe, qui reste claire et mène le lecteur droit au but, le sens. Employer la typographie adéquate, ne laisser flotter aucune ambiguïté.

Les découvertes : apprendre toujours de nouvelles choses dans des domaines variés et aussi sur la langue, les expressions, des finesses orthotypographiques.

La variété : passer d’un livre d’art africain à un roman japonais, d’un essai à un album jeunesse. Découvrir des univers différents.

Et surtout, le plaisir de lire, le privilège de passer mes journées à lire des textes souvent passionnants.